Nous vous proposons un QUIZ de 13 questions sur vos connaissances de la maladie EPILEPSIE.
Ce quiz ne vous prendra pas plus de 2mn et vous permettra de mieux connaitre cette maladie.
Si plusieurs réponses sont possible, le nombre de réponses est indiqué sous la question.

Quiz Epilepsie source Quiz CNE-JNE-2010

0%

1 – Pour vous qu’est-ce que l’épilepsie ?

Correct! Wrong!

C’est en effet une maladie neurologique affectant le cerveau (système ner­veux). Elle est souvent à tort considérée comme une maladie mentale; la grande majorité des patients ayant un comportement parfaitement normal entre leurs crises. Sauf exception, l’épilepsie n’est pas héréditaire, mais il peut y avoir des « facteurs de susceptibilité » comme pour le diabète ou l’hypertension artérielle.

2 – A votre avis, combien y a-t-il de personnes épileptiques en France ?

Correct! Wrong!

On estime que 0,8% à 1% de la population souffre d’épilepsie, soit environ 600 000 en France. A cela, il faut rajouter que près de 10% des français souffriront un jour d’au moins une crise d’épilepsie.

3 – Dans quelle tranche d’age la maladie épilepsie apparaît-elle le plus souvent ?

Please select 3 correct answers

Correct! Wrong!

L’épilepsie est plus présente chez les enfants, adolescents et seniors, mais elle reste une maladie fréquente à tout âge, et peut ainsi affecter n’importe quelle personne, n’importe quand.

4 – Un malaise avec une perte de connaissance et une perte d’urines ….

Correct! Wrong!

A titre d’exemple, des malaises d’origine cardiaque peuvent entraîner une perte de connaissance et une perte d’urine.

5 – Trouve-t-on toujours une cause à une épilepsie ?

Correct! Wrong!

Dans plus de la moitié des cas, on ne retrouve aucune cause à la survenue d’une épilepsie.

6 – Parmi ces propositions, laquelle est fausse ? L’épilepsie peut être due à …

Correct! Wrong!

L’épilepsie n’est pas une maladie transmissible ou contagieuse, et il n’exis­te donc aucun risque à vivre auprès d’une personne souffrant d’épilepsie.

7 – Les enfants atteints d’épilepsie peuvent-ils suivre une scolarité normale ?

Correct! Wrong!

Il faut par ailleurs préciser que lorsque la scolarité est perturbée, elle l’est souvent en raison de réactions inadaptées de l’environnement scolaire ou familial (mauvaise information de l’enseignant, peur des autres élèves, surprotection des parents), et non pas directement du fait de la maladie. Les problèmes de scolarité peuvent être aussi la consé­quence d’un diagnostic et d’un traitement inadaptés, et il est donc impor­tant de discuter de ces problèmes avec le médecin responsable de la prise en charge de l’épilepsie le cas échéant. Certaines formes d’épilepsie ce­pendant nécessitent une scolarité aménagée.

8 – Un jeune épileptique peut-il accéder à des études supérieures ?

Correct! Wrong!

De nombreuses personnes exerçant des fonctions de très haut niveau souffrent d’épilepsie. Du fait de l’incompréhension que suscite encore trop souvent la maladie, la majorité de ces personnes sont amenées à cacher l’existence de leur problème de santé.

9 – A votre avis, parmi les personnes épileptiques, combien peuvent mener une vie normale ?

Correct! Wrong!

Si une majorité de patients souffrant d’épilepsie peu­vent mener une vie normale, la minorité handicapée par cette affection représente un nombre considérable de personnes en France, de l’ordre de 150.000. Beaucoup plus d’efforts devraient être développés pour améliorer le sort de ces patients, ce d’autant que des moyens médicaux et chirurgi­caux existent pour guérir un certain nombre d’entre eux.

10 – Quels facteurs sont les plus susceptibles de favoriser une crise d’épilepsie ?

Please select 4 correct answers

Correct! Wrong!

L’hygiène de vie est recommandée pour éviter la sur­venue de crise qui peut être favorisée par l’alcool à forte dose, le stress excessif, le manque de sommeil et un arrêt intempestif du traitement anti­épileptique

11 – L’épilepsie peut se soigner ?

Please select 3 correct answers

Correct! Wrong!

L’épilepsie peut se soigner avec un traitement médical strictement suivi, avec une intervention chirurgicale ou par guérison spontanée.

12 – Qui consulter en cas d’épilepsie ?

Correct! Wrong!

Seul un neurologue ou un neuropédiatre sont habilités à faire un diagnostic correct de la nature et du type d’épilepsie.

13 – Que doit-on faire en cas de crise épileptique convulsive ?

Correct! Wrong!

En cas de crise convulsive, il faut savoir ne pas être trop interventionniste. La Position Latérale de Sécurité (PLS) est conseillée, mais à la phase terminale de la crise, lorsqu’il existe un risque de troubles respiratoires. Lors des convulsions, la PLS est inutile et risque de favoriser une luxation d’épaule. Il est classique de recommander la mise en place dans la bouche d’un objet non contendant, idéalement une canule, pour éviter la morsure de langue. Il s’agit cependant d’un geste délicat, néces­sitant un matériel adapté, et devant être préférablement réalisé par une personne compétente. La réalisation de ce geste par une personne inexpé­rimentée ou l’utilisation d’objets inadaptés risque avant tout de provoquer des lésions dentaires inutilement. Contrairement à une notion commune, les personnes souffrant de crises convulsives n’avalent pas leur langue.

Fin du quiz

Correct! Wrong!

QUIZ Epilepsie
Bravo QUIZ réussi !
Rappel des questions et des réponses:

1 – Pour vous qu’est-ce que l’épilepsie ?
C’est en effet une maladie neurologique affectant le cerveau (système ner­veux). Elle est souvent à tort considérée comme une maladie mentale; la grande majorité des patients ayant un comportement parfaitement normal entre leurs crises. Sauf exception, l’épilepsie n’est pas héréditaire, mais il peut y avoir des « facteurs de susceptibilité » comme pour le diabète ou l’hypertension artérielle.

2 – A votre avis, combien y a-t-il de personnes épileptiques en France ?
On estime que 0,8% à 1% de la population souffre d’épilepsie, soit environ 600 000 en France. A cela, il faut rajouter que près de 10% des français souffriront un jour d’au moins une crise d’épilepsie.

3 – Dans quelle tranche d’age la maladie épilepsie apparaît-elle le plus souvent ?
L’épilepsie est plus présente chez les enfants, les adolescents et les seniors, mais elle reste une maladie fréquente à tout âge, et peut ainsi affecter n’importe quelle personne, n’importe quand.

4 – Un malaise avec une perte de connaissance et une perte d’urines ….
A titre d’exemple, des malaises d’origine cardiaque peuvent entraîner une perte de connaissance et une perte d’urine.

5 – Trouve-t-on toujours une cause à une épilepsie ?
Dans plus de la moitié des cas, on ne retrouve aucune cause à la survenue d’une épilepsie.

6 – Parmi ces propositions, laquelle est fausse ? L’épilepsie peut être due à …
L’épilepsie n’est pas une maladie transmissible ou contagieuse, et il n’exis­te donc aucun risque à vivre auprès d’une personne souffrant d’épilepsie.

7 – Les enfants atteints d’épilepsie peuvent suivre une scolarité normale ?
Il faut par ailleurs préciser que lorsque la scolarité est perturbée, elle l’est souvent en raison de réactions inadaptées de l’envi­ronnement scolaire ou familial (mauvaise information de l’enseignant, peur des autres élèves, surprotection des parents), et non pas directement du fait de la maladie. Les problèmes de scolarité peuvent être aussi la consé­quence d’un diagnostic et d’un traitement inadaptés, et il est donc impor­tant de discuter de ces problèmes avec le médecin responsable de la prise en charge de l’épilepsie le cas échéant. Certaines formes d’épilepsie ce­pendant nécessitent une scolarité aménagée.

8 – Un jeune épileptique peut-il accéder à des études supérieures ?
De nombreuses personnes exerçant des fonctions de très haut niveau souffrent d’épilepsie. Du fait de l’incompréhension que suscite encore trop souvent la maladie, la majorité de ces personnes sont amenées à cacher l’existence de leur problème de santé.

9 – A votre avis, parmi les personnes épileptiques, combien peuvent mener une vie normale ?
Si une majorité de patients souffrant d’épilepsie peu­vent mener une vie normale, la minorité handicapée par cette affection représente un nombre considérable de personnes en France, de l’ordre de 150.000. Beaucoup plus d’efforts devraient être développés pour améliorer le sort de ces patients, ce d’autant que des moyens médicaux et chirurgi­caux existent pour guérir un certain nombre d’entre eux.

10 – Quels facteurs sont les plus susceptibles de favoriser une crise d’épilepsie ?
L’hygiène de vie est recommandée pour éviter la sur­venue de crise qui peut être favorisée par l’alcool à forte dose, le stress excessif, le manque de sommeil et un arrêt intempestif du traitement anti­épileptique.

11 – Comment peut-on soigner l’épilepsie ?
L’épilepsie peut se soigner avec un traitement médical strictement suivi, avec une intervention chirurgicale ou par guérison spontanée.

12 – Qui consulter en cas d’épilepsie ?
Seul un neurologue ou un neuropédiatre sont habilités à faire un diagnostic correct de la nature et du type d’épilepsie.

13 – Que doit-on faire en cas de crise épileptique convulsive ?
En cas de crise convulsive, il faut savoir ne pas être trop interventionniste. La Position Latérale de Sécurité (PLS) est conseillée, mais à la phase terminale de la crise, lorsqu’il existe un risque de troubles respiratoires. Lors des convulsions, la PLS est inutile et risque de favoriser une luxation d’épaule. Il est classique de recommander la mise en place dans la bouche d’un objet non contendant, idéalement une canule, pour éviter la morsure de langue. Il s’agit cependant d’un geste délicat, néces­sitant un matériel adapté, et devant être préférablement réalisé par une personne compétente. La réalisation de ce geste par une personne inexpé­rimentée ou l’utilisation d’objets inadaptés risque avant tout de provoquer des lésions dentaires inutilement. Contrairement à une notion commune, les personnes souffrant de crises convulsives n’avalent pas leur langue.

Quiz Epilepsie source Quiz CNE-JNE-2010

Quelques erreurs dans ce QUIZ.
Rappel des questions et des réponses:

1 – Pour vous qu’est-ce que l’épilepsie ?
C’est en effet une maladie neurologique affectant le cerveau (système ner­veux). Elle est souvent à tort considérée comme une maladie mentale; la grande majorité des patients ayant un comportement parfaitement normal entre leurs crises. Sauf exception, l’épilepsie n’est pas héréditaire, mais il peut y avoir des « facteurs de susceptibilité » comme pour le diabète ou l’hypertension artérielle.

2 – A votre avis, combien y a-t-il de personnes épileptiques en France ?
On estime que 0,8% à 1% de la population souffre d’épilepsie, soit environ 600 000 en France. A cela, il faut rajouter que près de 10% des français souffriront un jour d’au moins une crise d’épilepsie.

3 – Dans quelle tranche d’age la maladie épilepsie apparaît-elle le plus souvent ?
L’épilepsie est plus présente chez les enfants, les adolescents et les seniors, mais elle reste une maladie fréquente à tout âge, et peut ainsi affecter n’importe quelle personne, n’importe quand.

4 – Un malaise avec une perte de connaissance et une perte d’urines ….
A titre d’exemple, des malaises d’origine cardiaque peuvent entraîner une perte de connaissance et une perte d’urine.

5 – Trouve-t-on toujours une cause à une épilepsie ?
Dans plus de la moitié des cas, on ne retrouve aucune cause à la survenue d’une épilepsie.

6 – Parmi ces propositions, laquelle est fausse ? L’épilepsie peut être due à …
L’épilepsie n’est pas une maladie transmissible ou contagieuse, et il n’exis­te donc aucun risque à vivre auprès d’une personne souffrant d’épilepsie.

7 – Les enfants atteints d’épilepsie peuvent suivre une scolarité normale ?
Il faut par ailleurs préciser que lorsque la scolarité est perturbée, elle l’est souvent en raison de réactions inadaptées de l’envi­ronnement scolaire ou familial (mauvaise information de l’enseignant, peur des autres élèves, surprotection des parents), et non pas directement du fait de la maladie. Les problèmes de scolarité peuvent être aussi la consé­quence d’un diagnostic et d’un traitement inadaptés, et il est donc impor­tant de discuter de ces problèmes avec le médecin responsable de la prise en charge de l’épilepsie le cas échéant. Certaines formes d’épilepsie ce­pendant nécessitent une scolarité aménagée.

8 – Un jeune épileptique peut-il accéder à des études supérieures ?
De nombreuses personnes exerçant des fonctions de très haut niveau souffrent d’épilepsie. Du fait de l’incompréhension que suscite encore trop souvent la maladie, la majorité de ces personnes sont amenées à cacher l’existence de leur problème de santé.

9 – A votre avis, parmi les personnes épileptiques, combien peuvent mener une vie normale ?
Si une majorité de patients souffrant d’épilepsie peu­vent mener une vie normale, la minorité handicapée par cette affection représente un nombre considérable de personnes en France, de l’ordre de 150.000. Beaucoup plus d’efforts devraient être développés pour améliorer le sort de ces patients, ce d’autant que des moyens médicaux et chirurgi­caux existent pour guérir un certain nombre d’entre eux.

10 – Quels facteurs sont les plus susceptibles de favoriser une crise d’épilepsie ?
L’hygiène de vie est recommandée pour éviter la sur­venue de crise qui peut être favorisée par l’alcool à forte dose, le stress excessif, le manque de sommeil et un arrêt intempestif du traitement anti­épileptique.

11 – Comment peut-on soigner l’épilepsie ?
L’épilepsie peut se soigner avec un traitement médical strictement suivi, avec une intervention chirurgicale ou par guérison spontanée.

12 – Qui consulter en cas d’épilepsie ?
Seul un neurologue ou un neuropédiatre sont habilités à faire un diagnostic correct de la nature et du type d’épilepsie.

13 – Que doit-on faire en cas de crise épileptique convulsive ?
En cas de crise convulsive, il faut savoir ne pas être trop interventionniste. La Position Latérale de Sécurité (PLS) est conseillée, mais à la phase terminale de la crise, lorsqu’il existe un risque de troubles respiratoires. Lors des convulsions, la PLS est inutile et risque de favoriser une luxation d’épaule. Il est classique de recommander la mise en place dans la bouche d’un objet non contendant, idéalement une canule, pour éviter la morsure de langue. Il s’agit cependant d’un geste délicat, néces­sitant un matériel adapté, et devant être préférablement réalisé par une personne compétente. La réalisation de ce geste par une personne inexpé­rimentée ou l’utilisation d’objets inadaptés risque avant tout de provoquer des lésions dentaires inutilement. Contrairement à une notion commune, les personnes souffrant de crises convulsives n’avalent pas leur langue.

Quiz Epilepsie source Quiz CNE-JNE-2010